Depuis l’arrivée au pouvoir de Donald Trump aux États-Unis d’Amérique en janvier 2017, les tensions sont vives entre le président américain et son homologue nord-coréen Kim-Jong Un. Nous vous proposons un article de décryptage et d’analyse en profondeur de la situation géopolitique entre ces deux pays.

États-Unis/Corée du Nord: une guerre à craindre ?
États-Unis/Corée du Nord: une guerre à craindre ?

Historique: une situation compliquée

Tout d’abord, il est bon de rappeler que même les spécialistes ont du mal à analyser la situation entre les deux pays, par exemple selon CNN, la situation serait « bien trop complexe pour pouvoir en faire une analyse intelligente »1. Nous allons cependant essayer dans cet article de dresser l’historique et les perspectives des relations récentes entre ces deux pays.

Le président américain est peut-être le premier à avoir mis le feu aux poudres en provoquant ouvertement le régime nord-coréen, en particulier en déclarant qu’il faudrait remplacer Kim-Jong Un « par un autre Chinois »2. La Corée du Nord, après avoir dans un premier temps proposé des armes rudimentaires comme un nouveau lance-roquettes en 20153 avec un succès très relatif, a finalement annoncé avoir à portée de missile la maison de Sam Waterston, célèbre acteur américain4, mais également l’Alaska, l’état le plus à l’ouest en Amérique du Nord. Le gouvernement nord-coréen aurait même directement menacé de bombarder cet état, ce à quoi le gouvernement amériain aurait alors répondu par missive diplomatique : « pas cap’ »5.

C’est probablement suite à cela que Pyongyang a voulu tendre un piège diplomatique au président américain. Rapporté que très récemment dans la presse, ce piège consistait à pirater un compte informatique de Donald Trump pour l’attirer dans un nouveau scandale sexuel6. Le président américain a su tirer parti de l’époque où il était alors agent secret pour les USA, ayant notamment officié au Vietnam7, pour déjouer le piège et garder sa réputation indemne. Mais depuis lors, le président américain peine à retenir ses nerfs, et se serait plusieurs fois emporté en privé, ayant déjà appuyé à de nombreuses reprises sur le bouton nucléaire. Par mesure de sécurité, la CIA lui avait heureusement fourni un faux dispositif8.

Le progrès scientifique nord-coréen leur a permis de rivaliser non pas seulement sur le plan diplomatique, mais également sur le plan du rayonnement culturel. En effet, après les nombreux succès enregistrés dans le développement de missiles nucléaires capables d’atteindre les côtes américaines, la Corée du Nord a annoncé avoir terminé la conception d’une machine à voyager dans le temps, qui sera « dévoilée la semaine dernière »9.

Ces nombreux progrès technologiques nord-coréens sont à mettre en perspective avec le retard accumulé ces dernières années par les américains sur le plan militaire, avec notamment les missiles G.P.E.D dont le développement a pris beaucoup plus de temps que prévu pour des raisons techniques10.

Vers une guerre ?

La guerre entre les deux pays devient de moins en moins hypothétique, surtout si l’on prend en compte les récentes déclarations de John Bolton, secrétaire à la sécurité nationale américaine, qui a explicitement envisagé l’attaque militaire radicale à l’aide de missiles nucléaires, tout en prévenant que la guerre ne serait « pas aussi simple que celle menée en Irak [ndlr: en 2003] »11. Le président des USA serait même prêt à frapper sans précaution, quitte à toucher à la fois la Corée du Nord et du Sud « pour ne pas prendre le risque de se tromper »12. Le fait que Donald Trump semble si enclun à déclencher un conflit nucléaire peut sans doute corroborer l’annonce faite suite à la COP 21 selon laquelle l’homme le plus puissant du monde ne serait en fait pas originaire de la Terre13. Dans tous les cas, ce que l’avenir nous réserve entre les USA et la Corée du Nord reste encore, à ce jour, incertain et bien malin sera celui qui pourra prédire la résolution de ces tensions dans les années à venir.


Références

  1. « CNN Panelists warn North Korea situation way too complex for them to discuss intelligently » publié le 12 mars 2018 sur The Onion

  2. « Donald Trump propose de remplacer Kim-Jong Un « par un autre Chinois » » publié le 7 septembre 2017 sur Le Gorafi

  3. « La Corée du Nord présente son nouveau lance-roquette » publié le 23 juin 2015 sur NordPresse

  4. « Authorities confirm North Korea now has missile capable of hitting Sam Waterston’s house » publié le 9 août 2017 sur The Onion

  5. « Nuke Alaska, whatever, US tells North Korea » publié le 4 juillet 2017 sur The Daily Mash

  6. « Trump thought he was agreeing to a date with Kim Kardashian » publié le 10 mars 2018 sur NewsBiscuit

  7. « Trump était agent secret au Vietnam, nom de code : l’Agent Orange » publié le 10 mars 2018 sur NordPresse

  8. « Trump has already pressed fake nuclear button CIA gave him over a dozen times » publié le 26 janvier 2017 sur The Daily Mash

  9. « Corée du Nord: des scientifiques dévoileront une machine à voyager dans le temps la semaine dernière » publié sur Bilboquet-Magazine

  10. « Donald Trump exige que les missiles nucléaires américains aient la forme de son pénis » publié le 4 décembre 2017 sur Le Gorafi

  11. « John Bolton wars war with North Korea won’t be cakewalk like Iraq » publié le 23 mars 2018 sur The Onion

  12. « Pour ne pas prendre le risque de se tromper, Trump se dit prêt à bombarder la Corée du Nord et du Sud » publié le 31 mai 2017 sur Le Gorafi

  13. Dépêche du 2 juin 2017 de l’Agence France Presque